Le Gargano côté mer : Vieste et ses environs

En quittant Virginie et Filippo, je souhaitais trouver un logement dans un coin tranquille en pleine nature. Je me suis ainsi retrouvée à 5 km au nord de Vieste, près de la plage de Molinella, dans une petite résidence (type camping) où j’ai loué un bungalow via airbnb.

La résidence Airone : une belle surprise

J’ai adoré ces 4 jours. Le calme, le côté familial, les rencontres lumineuses, les marches en bord de mer au soleil couchant… c’est exactement ce que je recherchais. Giuliana et Massimo, les patrons de la résidence Airone, mettent directement à l’aise par leur douceur et leur joie de vivre. Ici, on vit l’instant présent. Le centre névralgique du lieu est le petit bar circulaire, dans lequel Giuliana t’attend pour te faire un café pendant que Massimo répare des vélos dans la pinède quelques mètres plus loin. Ce lieu est rassurant et parfois, lors d’un long voyage comme le mien, on a besoin de lieux tels que celui-là, où on se sent en sécurité et apaisé.

La balade de la résidence jusqu’à la plage de Scialmarino était fascinante, avec des couleurs toujours différentes selon les moments de la journée. Pour tout vous avouer, je n’ai pas fait grand-chose d’autre… Quelques unes de ces couleurs sont gravées dans ma rétine pour très longtemps.

Un soir, Giuliana et Massimo ont organisé un grand repas pour tous les clients. Au menu: bruschette, saucisses et poissons grillés, pastèques et gâteaux maison. A ce programme, je dois ajouter l’immense envie de partager, par la poésie, la musique et la danse. Quelle soirée fantastique! Je ne suis pas prête d’oublier Giuliana et Massimo, mais aussi Sabrina, Francesca et Sonia, trois artistes napolitaines rencontrées à table ce soir-là.

Vieste et la côte sud du Gargano

Si Vieste est également touristique, elle a su garder un côté plus authentique que Peschici, en tout cas à mes yeux. J’ai fait le tour de la ville à pied un matin avec, comme points d’orgue, l’église de Saint-François (et la vue panoramique sur la mer et la ville) et le marché aux épices. Celui-ci n’était pas très fréquenté, ce qui me laisse penser qu’il s’agit plus d’un marché touristique que d’un marché local (les locaux semblaient plutôt se presser au marché journalier de la via Dalmazzia). Néanmoins, ses étals étaient bien achalandés, jolis à regarder et photographier… et puis j’y allais pour une raison précise : il s’agissait d’un très bon souvenir de ma maman lors de notre premier séjour et je voulais lui ramener des épices.

Je vous laisse avec quelques photos de Vieste et de la côte sud du Gargano, bordée de petites criques sauvages plus ou moins accessibles. La route en lacet y est scénique, vous laissant apercevoir au détour des tournants des vues plus belles les unes que les autres. Sur les conseils de Massimo, je me suis arrêtée dans la petite baie de Porto Greco dont l’accès est abordable : une route pierreuse vous amène (après une quinzaine de minutes de marche) dans une jolie crique où un bar (type paillotte) vous permet de vous restaurer simplement. J’ai choisi un panini thon-huile d’olive-câpre-origan frais-tomate… un régal (que je n’ai, encore une fois, pas pensé à immortaliser, on commence à s’habituer).

La baie de Porto Greco

 

Dans le prochain article, je vous parle du Gargano côté terre, mon coup de coeur de ce passage dans les Pouilles!

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour Emilie
    Décidément tes articles vont m’obliger à retourner dans ce magnifique Gargano, trop beau!

    1. Et encore, t’as pas tout vu… attends de voir la suite…😉

Laisser un commentaire