Comment j’ai découvert par hasard une partie méconnue du Latium

Quand j’ai choisi mon second Workaway, un des critères était sa situation dans les Abruzzes (car c’est une région qu’on affectionne particulièrement, si vous nous lisez depuis le début, vous l’aurez compris). C’est comme ça que, début août, j’ai débarqué à quelques kilomètres de Sora… dans le Latium.

Alors non, je ne suis pas tout à fait stupide, mon point de chute était bien annoncé dans les Abruzzes. J’ai pris cette information pour argent comptant et puis, quand je regardais distraitement la carte, c’était bien « dans le coin », je n’ai pas été voir plus loin. J’ai eu une première fois la puce à l’oreille en parlant avec un Abruzzais, à qui je dis que je m’installe bientôt à « Sora, dans les Abruzzes » et qui me répond: « ah non, Sora, c’est dans le Latium ». Je ne me formalise pas. Une semaine plus tard, une Romaine me dit la même chose et là, je commence vraiment à me dire qu’il y a une couille dans le potage.

Le Latium, région méconnue voire délaissée?

En fait, la communauté où je m’installe joue sur sa position floue au bord du « Parc national des Abruzzes, Latium et Molise ». Car apparemment, les Abruzzes sont plus bankables que le Latium. Ou en tout cas plus légitimes pour une retraite yoga dans la nature. Du coup, ça m’a un peu questionnée. Quel est le problème avec le Latium?

En fait, le Latium, j’ai l’impression qu’on n’en parle pas beaucoup. Rome éclipserait-elle tout le reste ? J’ai cherché des chiffres et/ou des statistiques sur la fréquentation touristique à Rome ainsi que pour le reste du Latium mais j’ai uniquement trouvé des chiffres sur Rome. La question mérite visiblement d’être posée.

Lors de mes voyages en Italie, j’ai eu l’occasion de découvrir quelques lieux très intéressants dans le Latium:

  • le nord – proche de la Toscane et de l’Ombrie-  avec le lac de Bolsena, Civita di Bagnoregio et Tuscania (où se trouvent deux églises romanes admirablement conservées);
  • la côte, avec Ostia, Sperlonga, San Felice del Circeo et sa réserve naturelle du parc del Circeo, mais… surtout un restaurant de viande incroyable, que je m’en voudrais de ne pas citer ici : l’Osteria 1701 ;
  •  le sud-est, avec Sora et ses environs, dont je vous offre un aperçu ci-dessous;
  • enfin, j’ai également sur ma to-do list, grâce à un commentaire posté sur le groupe Facebook We are Backpackeuses! , les lacs del Turano et della duchessa, dans la province de Rieti. Apparemment, l’idéal pour randonner en pleine nature à moins d’1h30 de Rome.

Mes découvertes dans la région de Sora

Marché de Sora et ciambella
Sora le jeudi,  jour du marché. A droite: la ciambella, une spécialité de pain proche du bretzel, au goût anisé.
Place principale de Sora
La place principale de Sora en début de soirée, avant qu’elle ne commence à s’animer.
Maison de Vittorio de Sica
A gauche, la maison qui a vu naître Vittorio de Sica, fierté de la ville.
Lac de Posta Fibreno
Le minuscule lac de Posta Fibreno, dont l’eau est à moins de 10°. La baignade est… vivifiante!
Posta Fibreno
Je promets qu’aucune de ces deux photos n’est retouchée… cet endroit semble irréel.

Posta Fibreno

Isola de Liri
La jolie petite ville d’Isola de Liri, avec sa cascade en plein centre.
Le parc national des Abruzzes, Latium et Molise
Le parc national des Abruzzes, Latium et Molise, où j’ai passé une magnifique journée
Le parc national des Abruzzes, Latium et Molise
Le parc national des Abruzzes, Latium et Molise

Alors, au final, je n’ai pas vu grand-chose des Abruzzes, mais ça me donne une bonne excuse pour y retourner et ça m’a surtout donné l’occasion d’en connaître un peu plus sur le Latium. Et vous, connaissez-vous d’autre endroits du Latium à découvrir absolument ? Quel est votre avis sur la région ? Ca m’intéresse !

Laisser un commentaire