La saga des sagre

Vous vous souvenez ce qu’est une sagra, sagre au pluriel? Ces fêtes organisées un peu partout en Italie et dédiées à la nourriture… Hé bien, depuis mon départ, des sagre, j’en ai fait. En Ombrie, je les chassais! Comme vous le verrez, elles n’ont pas toutes été concluantes…

  • La première, dont j’ai oublié le nom

…et où je suis arrivée trop tard (Anne m’avait prévenue: si tu arrives après 19h15, t’es foutue, tu peux attendre 2h ta bouffe et ça, t’as pas envie). Vu qu’on apprend de ses erreurs, cette première tentative m’a servi de leçon pour toutes les autres.

  • La sagra dei fiori di zucca à Santa Maria degli Angeli

Où j’ai commandé un antipasto, un primo et un secondo et où j’ai donc frôlé la crise de foie tellement je voulais tout goûter

Fleurs de courgettes panées, après la première, je n’avais déjà plus faim.
Un plat de pâtes à la fleur de courgette, avec une sauce aux tomates cerises, au guanciale, le tout parsemé de ricotta salata. Gourmand !
Cet objet non identifié est en fait une tranche de porc, avec de la mozzarella et une tomate, passée au four avant d’être recouverte d’une fleur de courgette entière et d’être nappée d’une sauce brune non identifiée également… le plat de trop 😉
  • La sagra de Sant’Anna

Où je suis allée 3 fois et où, les 3 fois, j’ai pris comme primo les gnocchi al sugo d’oca. Ne me regardez pas comme ça, c’était trop bon, je ne pouvais pas faire autrement. Les 3 fois, j’y étais (bien) accompagnée, ce qui aide à ne pas faire de crise de foie: on commande plein de trucs QU’ON PARTAGE.

Pour commander, la technique est bien rôdée: on coche sur la feuille de commande, on reçoit 2 tickets (un pour la table et un pour la cuisine) et on vient vous servir dès que c’est prêt!
Les fameux gnocchi al sugo d’oca. Oca, c’est de l’oie et c’est délicieux.
Un assortiment de bruschette et de l’agneau grillé. What else?
Mes chers Anne et Pino. Pour info, Pino mange du jambonneau (stinco en italien). En Italie centrale, ils en raffolent!
Les villageois en cuisine. A droite, Peppa, amie d’Anne et Pino, en charge des supplì, les croquettes que vous voyez à l’avant. Il s’agit d’une – excellente – variante de l’arancina.
La – belle – famille Alagna au complet!
  • La sagra del giacchio à San Feliciano sul Trasimeno

Avec vue imprenable sur mon lac chéri. Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’une sagra dédiée au poisson du lac. En fait, c’est pas tout à fait juste, giacchio veut dire filet, mais il faut le savoir! Avec ma collègue et son chéri, nous avons commandé toutes les spécialités de poisson sur la carte.

Le vin avec lequel nous trinquons, vient de la Pucciarella, un domaine que je connais bien 🙂

  • La sagra dell’oca à Bettona

Où j’ai du faire demi-tour une fois arrivée car Anne, mon hôte atteinte d’une maladie auto-immune ayant réduit de 80% sa capacité pulmonaire, était sans oxygène : sa bonbonne s’était déversée dans ma voiture pendant le trajet aller. Je peux vous dire que les 42 minutes qui séparaient Bettona de la maison ont été les plus longues de ma vie et qu’après… je n’avais plus faim DU TOUT (mais elle avait l’air mignonne comme tout cette sagra, dans ce petit bourg médiéval). Pour info, tout s’est bien terminé pour Anne, qui a fait preuve d’un calme olympien – et salvateur – durant ce moment compliqué et stressant… une bonne nuit de sommeil plus tard, rien n’y paraissait. Moi, j’avoue, j’étais encore un peu sous le choc. Pour info bis, la seule chose qu’Anne a trouvé à me dire suite à cette mésaventure, c’est « en voilà une bonne histoire pour ton blog ». Sacrée Anne <3

Et puis, il y a aussi toutes les sagre que j’ai manqué… avec des affiches au top et des propositions plus alléchantes les unes que les autres 😉

Cet article a 2 commentaires

  1. Mais c’est pas vrai ! tu as un sacré culot de me montrer tout ça alors qu’il est 18 h 30 et que je vais aller manger une tartine de fromage gouda pour souper, c’est pas possible tu devrais un peu penser à nous qui sommes restés ici au pays ….. pffff du coup je crois que je vais manger des bonnes olives de chez Delhaize pour me consoler, faudra bien m’y faire. J’adore aussi le jambonneau mais j’adore aussi le lac Trasimène, je vais essayer d’en rêver cette nuit. Bises à toi veinarde !

    1. Hihihi, pardon, je le ferai plus, promis!

Laisser un commentaire