Un mois en Ombrie: le bilan

Après un mois en Ombrie mais aussi -un peu plus d’- un mois en Italie, un premier bilan s’impose.

– Je ne regrette rien (non, rien de rien)

– Ma première expérience Workaway est plus que concluante, elle est quasi inespérée. Je vous ferai d’ailleurs un petit article à ce sujet prochainement, mais je vais pas avoir facile à trouver aussi bien.

– J’ai eu la possibilité de vivre une vie à la campagne (ça change de la vie en ville!), dans une ferme, aider dans les tâches quotidiennes et effleurer les enjeux (économiques, sociaux et politiques) que ça représente pour une famille de vivre là-bas.

– J’ai également pu faire la connaissance de gens du cru, souvent des agriculteurs et agricultrices, qui ont travaillé et chéri leurs terres toute leur vie, avec ce sentiment que manger local, de saison et raisonné, ici, ça a toujours été le cas. Quand tu ne produis pas toi-même un aliment, tu vas le chercher chez le voisin et pas au supermarché. C’est pourtant simple. J’ai constaté pas mal d’échanges aussi. Et ça paraît logique.

– J’ai un peu amélioré mon italien mais pas encore des masses car je l’ai moyennement pratiqué. Mon hôte Anne, avec qui j’ai passé le plus clair de mon temps, est américaine. Son mari Pino est italien, mais il était peu à la maison car il travaille beaucoup. J’ai aussi passé pas mal de temps avec une amie de la famille, suédoise, des workawayers polonais et des guests américains, ce qui fait que, pour l’instant, j’ai plutôt amélioré mon anglais. Mais vous savez quoi? Tout est bon à prendre!

– Malgré une quinzaine de visites dans la région, l’Ombrie continue à me surprendre. J’ai découvert beaucoup de choses durant ce mois -notamment grâce à Anne, mon hôte, guide touristique et passionnée de la région- : Castelluccio, Bevagna, la Valnerina, les tombeaux étrusques à la sortie de Perugia, le Mont Subasio et la campagne autour d’Assise, etc. Non seulement Anne est une source d’info inépuisable, mais en plus, Keegan, son fils, est guide rando/montagne. J’ai gardé son contact et il m’a également donné les coordonnées d’un très bon ami en Basilicate, actif dans ce tourisme qui me plait. Keegan et sa soeur Giulia m’ont également donné plein de conseils sur cette région plus confidentielle. Je serai en Basilicate début septembre, autant vous dire que je ne tiens plus en place.

Ipogei dei Volumni, tombe étrusque monumentale, à Ponte San Giovanni près de Perugia

– Je me sens toujours aussi bien en Ombrie et toujours plus particulièrement au lac Trasimène (je confirme: JE LA VEUX cette maison au bord du lac).

La vue sur San Savino et le lac Trasimène depuis mon appartement

Donc voilà, avec un bilan plus que positif, je quitte l’Ombrie (la larme à l’oeil)(obligé) pour une semaine de « vacances » (comprendre visites, repos et gastronomie)(surtout gastronomie) dans les Marches avant d’attaquer mon second Workaway dans les Abruzzes.

Quelques articles à venir concerneront encore l’Ombrie car je n’ai pas eu le temps de tout vous raconter. J’étais censée bosser sur le blog ces 2 derniers jours, mais j’ai préféré lire à la piscine de mon agriturismo, pardonnez-moi!

 

Laisser un commentaire