Un day-trip en Ombrie: la Valnerina

Voici la suite -et la fin- de mon day-trip entre Assise et Terni. Les 2 premières étapes étaient déjà top, mais la Valnerina, c’est un peu l’équivalent de la cerise sur le gâteau. la Valnerina, c’est pas facile de savoir ce que c’est… un village? un lieu-dit? une route? Même en y étant, je n’étais pas sûre de bien comprendre. Même en me renseignant sur son site internet, il m’a fallu du temps pour bien comprendre 🙂

la rivière Nera
La rivière Nera

C’est en réalité un morceau de territoire (comprenant une dizaine de communes) situé à l’est de Spoleto, à l’entrée des Monts Sybillins. J’ai visité une de ces dix communes, poussé quelques km plus loin pour découvrir une abbaye perdue dans la montagne et surtout conduit à travers ces beaux paysages.

Scheggino et l’Osteria Baciafemmine

La commune en question, elle s’appelle Scheggino. Pourquoi avoir choisi celle-là? Parce qu’Anne (encore, oui!) m’a renseigné une osteria super réputée, pardi! Je sais, souvent la nourriture guide mes pas, mais comment faire autrement ici? Bref, j’arrive sur le coup de 13h à l’Osteria Baciafemmine. La promesse? Des produits locaux (zero kilometri), de saison et de qualité. La plupart d’entre eux sont d’ailleurs issus de leur propre production (ils ont, en plus du restaurant, une ferme). Les spécialités? La truffe (qu’on trouve sur le territoire à chaque saison) et le poisson issu de la rivière Nera qui traverse le village. Le ton est donné.

La Valnerina : Osteria Baciafemmine

La Valnerina : Osteria Baciafemmine, feu ouvert
L’Osteria Baciafemmine

J’entame donc mon repas par un primo : des pâtes fraîches truffe, ricotta et sanglier. Ai-je vraiment besoin d’en parler?

Pâtes aux truffes de l'Osteria Baciafemmine

pâtes fraîches truffe, ricotta et sanglier

Je poursuis par un secondo avec la trota alla baciafemmine, càd une truite recouverte d’un espèce de crumble salé aux herbes et câpres accompagnée de tomates cerises légèrement confites. Ceux qui me connaissent savent que je suis difficile avec le poisson et là, vraiment… un régal.

truite à la Baciafemmina

truite à la Baciafemmina, crumble et tomates cerises

Je m’arrêterai là car je ne saurais plus rien avaler, ce n’est pas faute de vouloir. L’addition finira de me surprendre agréablement. Avant de partir, je fais le tour du village (non sans mal, ça monte un peu par ici) et admire les abords de la rivière Nera.

Scheggino

Scheggino, rivière

L’abbaye San Pietro in Valle

Quelques kilomètres plus loin m’attend l’Abbazia San Pietro in Valle, bien cachée et donc invisible depuis la route. Cette abbaye daterait du 8e siècle, mais aurait été reconstruite après destruction aux 10 et 11e siècles. Celle-ci appartient aujourd’hui à des privés qui ont transformé partiellement le domaine en une luxueuse et calme résidence pour (riches) touristes. Le lieu vaut néanmoins le détour et l’église est toujours accessible au public, mais ne faites pas comme moi: se pointer à 14h30, car comme partout en Italie, elle est fermée une partie de l’après-midi.

Abbazia San Pietro in Valle

Abbaye San Pietro in Valle

Abbazia San Pietro in Valle

La route pour Assise

Je continue ensuite à rouler dans la région afin de découvrir les paysages puis m’allonge quelque peu le long de la rivière Nera avant de reprendre la route pour Assise.

la route pour Assise

la route pour Assise

des cyprès sur la route

voiture sur la route

rivière la Nera

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire