Vous penserez peut-être que c’est une drôle d’idée, et vous n’aurez pas tout à fait tort : pour une vraie découverte de la Sardaigne, mieux vaut sans doute opter pour des vacances en mode road trip – et une voiture de location. Ceci dit, si vous avez juste envie de passer une semaine au soleil sans vous compliquer la vie et pour pas trop cher (ou tout simplement si, comme moi, vous êtes handicapés de la conduite), cet article pourrait vous intéresser. Et pour encore moins vous compliquer la vie, vous trouverez une carte à la fin de cet article avec tous les lieux cités (accompagnés d’une *).

Alors, pendant une semaine à Cagliari, on fait quoi ?

On chill à Poetto

Poetto*, c’est la plage « de ville » de Cagliari. Selon l’arrêt de bus où vous descendrez (il y en a sept, du plus au moins fréquenté), vous pourrez choisir de planter votre parasol dans un emplacement gratuit ou de prendre un transat payant. Un peu snobée par les locaux, qui vous diront qu’elle ne vaut pas Chia ou Villasimius, Poetto n’en demeure pas moins une très belle plage, avec sable fin (et propre), mer turquoise et petite brise rafraîchissante, due à la configuration tout en longueur du littoral (moi j’adore : j’ai beaucoup de mal avec les criques protégées du vent où j’ai l’impression de griller comme une sardine).

Et si vous voulez faire comme les vrais Cagliaritains, essayer la plage de Calamosca* (sur la carte). Egalement accessible en bus, c’est une petite crique moins fréquentée par les touristes (je vous conseille d’emporter votre picnic et un parasol, l’unique bar de la plage n’est pas terrible et il n’y a rien pour vous abriter)

20170705_165752

On va voir les flamands roses

Les flamands roses sont un peu l’emblème de Cagliari, on peut d’ailleurs en apercevoir en plein vol depuis certains points de vue en hauteur de la ville. Pour être sûr de ne pas les manquer, je vous conseille une visite du Parc Naturel Molentargius* : juste à coté de Poetto, il s’agit d’un ancien bassin d’extraction de sel d’eau de mer, qui abrite – entre autres – de nombreux flamands roses, venus chercher leur nourriture. Il est également possible de louer un vélo pour faire le tour du parc : je ne l’ai pas fait par manque de temps, mais la balade doit être agréable.

On prend le frais au jardin botanique

En général, les parcs, jardins et autres espaces verts c’est pas tellement mon truc, mais, partie en vacances avec un amoureux des plantes, j’ai été ravie de l’accompagner au jardin botanique* : j’y ai vu plein de jolies plantes (mention spéciale pour les nénuphars et les cactus géants) et surtout j’ai adoré profiter de la fraîcheur du lieu (et des brumes d’arrosage automatiques…), la ville ayant tendance à devenir un peu étouffante quand le thermomètre dépasse les 30°.

aviary

camera-001

On va au marché

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore faire les courses en vacances, c’est une activité qui combine deux de mes passions : acheter de la nourriture et observer les gens. Je vous conseille donc d’aller vous promener au Mercato di San Benedetto*, un grand marché couvert (ouvert du lundi au samedi de 8h à 14h, même pas besoin de se lever tôt !), où vous pourrez faire vos courses parmi les locaux et acheter des fruits et des légumes (locaux eux aussi), du fromage, du vin, du poisson, de la viande, de la charcuterie ainsi que des spécialités sardes et d’autres régions.

On se perd dans les ruelles de Villanova

Le centre de Cagliari se divise en quatre quartiers : Marina, le long du port, avec tous les bars et les restos, Castello, le centre historique avec les églises et les monuments, Stampace, la partie « moderne » de la ville (la moins jolie), et Villanova*, le « jeune » centre historique. Ce dernier était notre préféré, pour ses façades colorées et couvertes de plantes.

On grimpe à Castello

Contrairement à ce que son nom indique, Castello n’abrite pas un château, mais désigne donc le centre historique, perché en hauteur. Vous pourrez y voir la Torre di San Pancrazio*, dite « dell’Elefante » en raison du petit éléphant sur sa façade. Une fois arrivés en haut, allez prendre un verre au Caffè Libarium Nostrum*, qui dispose d’une des plus belles terrasses de la ville.

camera3.jpg

On compare les panoramas

Cagliari est une ville tout en dénivelés, ce qui n’épargnera pas vos mollets mais vous donnera de nombreuses occasions de prendre l’apéro en regardant le coucher de soleil. Parmi les meilleurs points de vue : la Torre di San Pancrazio*, donc, mais aussi le Bastione di San Remy*, ou le Belvedere del Viale Buon Cammino*

On fait une excursion à Villasimius

Villasimius est une ville voisine de Cagliari, très réputée pour ses réserves maritimes naturelles (voir juste après) et ses plages. Nous avons testé celle de Timi Ama* : comme promis, sable blanc et mer turquoise au programme.

En pratique : prévoyez une journée pour l’excursion, la durée du trajet est d’environ 1h40, à laquelle il faudra ajouter les déplacements en bus et navettes sur place. Les bus (compagnie ARST) partent de la gare* de Cagliari, où vous trouverez également le guichet pour l’achat des billets (juste à côté du McDonald’s, n’ayez pas peur de vous y prendre en avance, les places sont limitées). Le bus vous déposera à un arrêt dans le centre de Villasimius*. De là, vous pourrez ensuite prendre une navette qui vous déposera dans l’un des spots de votre choix.

camera4

On fait du snorkeling/de la plongée

Etant donné la qualité de l’eau et la beauté de la région, les occasions pour explorer les fonds marins ne manquent pas en Sardaigne. En ce qui me concerne, j’ai profité de mon excursion à Villasimius pour tester le snorkeling. J’ai opté pour le club Archeo Diving* (situé dans la marina), et c’était super : une équipe de plongeurs (dont une plongeuse également monitrice de mermaid diving) passionnés et adorables, un prix tout à fait raisonnable (40€ pour une excursion d’1h30, avec trajet en bateau, prêt de masque, tuba et combi), la découverte d’une zone protégée (que l’on rejoint donc en bateau à moteur) où j’ai pu observer de nombreux poissons, crabes et étoiles de mer…. Gros coup de coeur, je vous le recommande.

camera2camera1

On MANGE

Du poisson et des fruits de mers évidemment, mais de aussi la bottarga, des culurgiones, des pizza géantes… mais tout ça, ce sera dans un prochain article.

Posted by:Giu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s