La presentosa

Il y a quelques années, j’ai reçu pour mon anniversaire un cadeau venu tout droit des Abruzzes : « la presentosa », un pendentif en filigrane doré, traditionnellement porté par les femmes de la région. Je ne sais pas vous, mais moi j’adore quand les bijoux sont aussi précieux par l’histoire qu’ils racontent que par le matériau dont ils sont faits. J’ai donc voulu en savoir plus.

la presentosa, un bijou qui vient des Abruzzes

Origine

Déjà, son nom. « Presentosa », c’est du dialecte, et ça viendrait soit de « presente » (« présent, cadeau »), soit de « presentazione » (« présentation »). Et ces deux origines sont en fait complémentaires : la presentosa est un bijou que l’on offre. Et plus précisément que l’on offrait autrefois à l’élue de son cœur afin de prouver son engagement. Comme lors de la présentation du fiancé aux parents de sa dulcinée. La presentosa, c’est donc un peu la bague de fiançailles made in les Abruzzes.

C’est également un bijou très ancien. Des sources historiques attestent de son existence dès le 16ème siècle, particulièrement dans les alentours de Guardiagrele. Mais c’est à Gabriele d’Annunzio que la presentosa doit sa popularité et la diffusion de son nom. Originaire de Pescara, nationaliste et fervent défenseur du folklore des Abruzzes, l’écrivain évoque le pendentif en 1894 dans son roman « Il trionfo della morte ». Il écrit à propos d’un de ses personnages : « elle portait aux oreilles de lourds anneaux d’or, et sur sa poitrine la presentosa : une grande étoile de filigrane avec deux cœurs en son centre »*.

Signification(s)

Sous sa forme la plus courante, la presentosa correspond exactement à la description de d’Annunzio : un cadre en forme d’étoile, des motifs en filigrane, et deux cœurs au milieu. Mais il existe en fait beaucoup de variantes. Selon la demande du client, ou l’ambition de l’orfèvre de se distinguer de ses concurrents. Et bien entendu, la variété des symboles employés s’accompagne d’autant d’interprétations diverses et variées (et un peu fantaisistes).

Parmi les symboles les plus courants, on retrouve donc :

  • un seul cœur : passage à l’âge adulte d’une jeune fille
  • deux cœurs : gage d’amour
  • deux cœurs unis par un croissant de lune renversé : symbole de l’union des époux (pour une femme mariée)

Mais aussi

  • un cœur solitaire accompagné d’une larme : deuil, séparation
  • un cœur accompagné de flammes : désir brulant
  • deux cœurs séparés par une clé : amour secret
  • une colombe : le Saint-Esprit (?)

Je crois que ce qui me plaît le plus, c’est que la presentosa est un bijou « modeste ». Destiné aux femmes de toutes catégories sociales, il est traditionnellement réalisé en or 8 ou 12 carats, voire en argent ou dans un alliage pas trop onéreux, pour rester à la portée de tous. Et en dehors de sa valeur affective, c’est le savoir-faire de l’artisan qui rend le bijou précieux, par le travail du filigrane, la finesse et la complexité des motifs employés. Le mien par exemple est en vermeil (de l’argent recouvert d’une fine couche d’or). Doré quand je l’ai reçu, il a pris avec le temps une couleur entre l’or et l’argent – et je l’aime encore plus.

* « Portava agli orecchi due grevi cerchi d’oro e sul petto la presentosa: una grande stella di filigrana con in mezzo due cuori »

Cet article a 4 commentaires

  1. Quel bijou d’article…
    Petit clin d’œil pour la boîte en bois… de Spa, qu’on devine sur la photo!

    1. Quel coup d’oeil, on ne peut rien vous cacher 😉 et merci pour l’article!

  2. Super bijou. J’adore toutes les symboles rondes telles que le soleil, le tournesol, la lune,… comme ça. Merci pour ton article intéressante partagée ! Bonne continuation !

Laisser un commentaire